Spécificités des filières céréales locales

La démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) que nous avons menée en 2020 auprès des professionnels de 4 filières de proximité en Occitanie et de leurs accompagnateurs, nous a permis d'identifier des spécificités dans la conduite des métiers, ainsi que des savoir-faire et des zones de tension, tant au niveau des compétences cœur de métier (production, transformation, distribution) que des compétences transversales (gouvernance, organisation, communication, gestion...).

Schema_competencesmetiers.png (0.3MB)
Schéma type de filière céréales de proximité

Il ressort de nos entretiens, comme moteur fort à l'implication des professionnels dans ces filières, une même volonté d'être acteur de la transition agroécologique de son territoire et de faire et décider en collectif (plutôt que de concentrer les compétences et les prises de décisions sur un nombre restreint d’opérateurs économiques).

Savoir-faire spécifiques repérés

  • Choix concerté des variétés, en fonction des conditions pédoclimatiques, des contraintes des meuniers et des attentes des boulangers,
  • Maîtrise des itinéraires techniques de production de variétés anciennes de céréales (dont sélection, multiplication et conservation des semences) et leur transformation (dont choix des associations de grains à moudre, élaboration de pâtes et pains),
  • Recherche de voies de transformation et de valorisation des produits de la rotation (légumineuses, légumes secs, chanvre…),
  • Maîtrise et l’entretien des outils traditionnels de meunerie (meules de pierre, moulin à eau ou à vent),
  • Gestion collective du transport et du stockage des grains et farines,
  • Co-élaboration d’un cahier des charges de production et/ou d’une charte qualité, la promotion des produits et de la démarche collective,
  • Négociation des prix,
  • Gestion des prises de décision en collectif.

Leviers pour pérenniser ces filières de proximité

  • Soutenir la montée en compétences de tous les acteurs pour horizontaliser la maîtrise des tâches clés, articuler les diverses contributions, répartir les prises de décision et promouvoir collectivement la démarche et les produits.
  • Diversifier les voies de renforcement des compétences (ex. : création d'une banque de ressources, animation de groupes d’échanges de savoirs et savoir-faire, conception de modules de formation en ligne, recherche et expérimentation collective de solutions, organisation de formations actions) pour répondre à la multiplicité des besoins et adapter les modalités d’apprentissage aux pratiques des professionnels.
  • Mettre en réseau les acteurs de différentes filières céréales de proximité pour encourager les transferts d’expériences et apports croisés de compétences, à une échelle nationale.
>""<hr